Renégocier son prêt immobilier

Comment renégocier son prêt immobilier ?

Renégocier son prêt immobilier pourrait en tenter plus d’un, en ces jours où le marché de l’emprunt est au plus bas. En effet, les taux d’intérêt que les établissements bancaires accordent aux emprunteurs pour les nouveaux crédits immobiliers sont actuellement en constante baisse. Par conséquent, ceux qui ont fait l’acquisition d’une propriété à des taux plus élevés il y a plusieurs années cherchent logiquement à renégocier leur prêt immobilier auprès des banques afin de bénéficier d’un nouveaux taux d’intérêt plus avantageux.

Différence entre renégocier son prêt immobilier et le rachat de crédit

On a souvent tendance à confondre la renégociation d’un prêt immobilier et le rachat de crédit. Bien que ces deux opérations aient pour but de nous faire faire des économies, elles se différencient sur divers points.

Lorsqu’on veut renégocier un prêt immobilier, on sollicite sa banque actuelle afin que celle-ci procède à une réévaluation à la baisse du taux d’intérêt qui est appliqué. Pour ce genre d’opération, il n’y a que des frais d’avenant qui sont appliqués. La complexité (ou la simplicité) de l’obtention de cette renégociation dépend essentiellement de la politique interne de la banque concernée. C’est pourquoi il serait judicieux de faire appel à d’autres établissements afin que vous puissiez bénéficier d’autres propositions qui pourront vous servir de point de comparaison et de base à la négociation.

En revanche, si vous décidez d’avoir recours à une autre banque, alors il s’agira d’un rachat de crédit, et non d’une renégociation du prêt immobilier. Dans ce cas, des frais de dossier remplaceront les frais d’avenant, et l’emprunteur aura comme obligation de s’acquitter des frais pour la prise des nouvelles garanties et des indemnités de remboursement anticipé.

Les conditions requises pour renégocier son prêt immobilier

Tout emprunteur a le droit de renégocier son prêt immobilier tant que sa situation personnelle et bancaire est saine. Pour réaliser cette opération, il faut s’adresser à sa banque actuelle.

Si un emprunteur souhaite renégocier son prêt, alors sa situation doit être actualisée. Pour ce faire, il devra justifier ses revenus (en présentant sa comptabilité, son bulletin de salaire, son avis d’imposition etc.) ainsi que ses charges actuelles (contrats de prêts, tableaux d’amortissements etc.).

Si la banque donne son accord, alors l’opération de négociation consistera en l’établissement d’un avenant au contrat de prêt initial dans lequel sera spécifié le nouveau taux d’intérêt convenu, ainsi que les nouvelles modalités de paiement du crédit révisé.

En tant qu’emprunteur, vous aurez donc le choix entre une réduction de la durée de l’emprunt, ou un allégement de votre budget mensuel, ou encore opter pour un mélange de ces deux options.

Le nombre de renégociations réalisables

Techniquement, la renégociation d’un prêt immobilier peut être faite à tout moment, mais elle doit cependant être faite à un moment stratégique, notamment lors de la première moitié du remboursement du crédit, ou lorsqu’il y a un écart de plus de 0,70% (ou même 1%) entre votre taux d’intérêt actuel et celui que vous pouvez obtenir, ou encore lorsque le capital restant dû est d’au moins 70.000€.

Il est possible de renégocier autant de fois qu’on le souhaite durant toute la durée du crédit. Mais il faut toutefois s’attendre à ce que la banque devienne plus difficile à partir d’une deuxième renégociation. Il serait alors potentiellement plus intéressant de se tourner vers un rachat de crédit avec une autre banque.