Agent immobilier

Combien gagne un agent immobilier ?

Le travail d’un agent immobilier nécessite qu’il soit polyvalent et dynamique. Nombreuses sont les qualités qu’il doit avoir s’il veut être le plus efficace possible et le plus réactif dans son domaine. Si vous voulez exercer ce métier, et que vous êtes en pleine chasse aux informations, ceci vous aidera sûrement. On fait le point sur le mode de rémunération d’un agent immobilier.

Une rémunération qui tient compte de la concurrence

Travailler en tant qu’agent immobilier nécessite un certain professionnalisme et demande des qualités hors pair si l’on veut se démarquer. La concurrence dans ce domaine est rude, c’est pourquoi il faut faire ses preuves et être polyvalent pour percer dans ce secteur. Selon la Caisse de garantie de l’immobilier, en moyenne, le taux fixé par les agents immobiliers est de 4,8%. Sachez quand même qu’un agent est libre de fixer le taux qui lui conviendra, mais en tenant compte de la réalité sur le marché.

En fonction du marché et de la tendance des prix observée chez la concurrence, l’agent immobilier détermine le taux qu’il va percevoir par rapport au prix de la vente convenue entre les parties. D’une manière générale, ce taux est compris entre 3 et 6% du prix du bien. À noter que l’agent est tenu d’informer les clients sur les détails concernant sa rémunération.

Des honoraires en fonction du travail effectué

Le mode de rémunération d’un agent immobilier est déterminé par la loi Hoquet. Cette loi stipule que pour qu’un agent puisse obtenir sa commission, il faudrait qu’il parvienne à conclure la transaction (que ce soit pour une vente ou pour une location). Dans cette optique, ce n’est qu’à la fin de sa prestation qu’il reçoit ses honoraires, et encore faut-il que sa mission soit réussie pour qu’il soit payé. Sachez que la rémunération brute pour une année d’un non-cadre s’élève aux environs de 32.446 €, alors qu’elle est estimée à 51.415 € pour un cadre.

Compte tenu de cette loi, les réalisations professionnelles réussies représentent les sources de revenus principales de ce professionnel de l’immobilier, surtout quand il s’agit d’une opération de vente. Pour une mise en location d’un logement, cela se passe autrement. Le mode de paiement d’un agent immobilier est déterminé par la loi Alur pour une opération locative. Dans ce contexte, ses honoraires sont compris entre 11 et 15 € TTC par m² en fonction de la zone d’emplacement du bien, à cela se rajoute l’observation de l’état des lieux.

« Des jours avec, des jours sans » pour un agent immobilier

Pour avoir sa paie, il faut d’abord parvenir à finaliser un contrat de vente ou de location quand on est agent immobilier. Ici, on parle plutôt d’une commission que d’un salaire. Quand on dit commission, on dit travail effectué avec un résultat positif. Or, dans ce métier, il est très courant que l’on peine à obtenir un bon résultat dans le mois. Quand aucune transaction ne se fait, aucun montant ne sera versé sur le compte de ce prestataire de service en immobilier.

Par ailleurs, il pourra facilement se relever d’un mois difficile, s’il arrive à faire de meilleures affaires le mois suivant. Avec les ventes qui s’enchaînent, il pourra aisément empocher d’importantes sommes d’argent, cela pourrait atteindre les 6.000 à 20.000 euros le mois. Pour conclure, si vous envisagez de devenir un agent immobilier, sachez que cela demande de la compétence, mais surtout de la détermination et de la persévérance, si vous voulez vivre de ce métier.